Начало » Shumen City – Comment nous trouver

Shumen City – Comment nous trouver

L’histoire de Shumen

Les premières données d’une activité humaine dans la région de Shumen sont de l’époque  –  XII s. av. J.-C. De cette période date la première fortification. Elle est composée de deux murailles épaisses de 2 mètres, construites de pierres brutes et cassables.
Le nom de la ville Simeonis (Chimeonis) est mentionné pour la première fois au XII s. En 1 153 le voyageur arabe Idrissi décrit la ville comme ancienne et célèbre aux seins des collines, dans un confin bien arrosé et labouré, avec un important commerce. Le prof. Tomachek de son côté croit que Chimeonis est un nom arabe transformé du nom du tsar Simeon. Au XIVs. des commerçants de Doubrovnik, pour lesquels l’agglomération  se trouvait á la route pour Sofia et Tarnovo pour Baltchik et Silistra, avaient prononcé son nom Choumna ou Chouman. Behaym, qui décrit les marchés de Vladislav III Varnentchik  en 1444, il appelle la forteresse Chemla. Iretchek et Ichirkov expliquent l’éthimologie de Choumen /Shumen /du  mot feuillage, et qu’on entend un bruit sourd, car la ville se trouvait dans un endroit de forêt et du bruit.

Après que les romains avions conquis ce territoire, ils ont construit une forteresse militaire á la place des ruines de la fortification des thraces. La fortification du temps des premiers bulgares á cet endroit date du VII – X s. Pendant les siècles, autour le lieu où se trouve la ville contemporaine, des murailles défendentes avec des tours, furent bâties. De cette façon la fortification bulgare se transforme en une ville médiévale ayant une ceinture intérieure et inférieure avec 28 tours, 3 portes, des églises, des ateliers.
La ville tombe sous le joug ottoman après un siège pour longtemps.

Pendant l’époque de la Renaissance la ville de Shumen se transforme en un des plus grands centres d’artisanat et de commerce. On s’y développe une vie culturelle exceptonnelle. Notamment c’est la ville de Shumen avec des premières iniciatives de culture s’étant  passées dans le pays. Le 11 mai on y a célébré pour la première fois les Saints Frères Cyril et Méthode. En 1828 on a créé la première école de cellule pour des filles. En 1846 on a organisé les premières collectives d’amateurs, et en 1856 – la première école de classe pour des filles. – La première école mutuelle dans le quartier Divdiadovo est de 1846. En 1851 Mihaïl Chafran crée le premier orchestre avec 11 garçons bulgares.
Ici les représentants fameux de la Renaissance ont travaillé. : Dobri Voynikov, Vassil Droumev, Sava Dobroplodni, Panayot Volov, Nantcho Popovitch, Iliya R. Blaskov et d’autres. Comme fondateur du drame bulgare on considère Dobri Voynikov. En 1871 il met le début de la comédie bulgare avec «La civilisation mal comprise ». En 1856 on inaugura le foyer « Dobri Voynikov » á Shumen. Le 15 août 1856 on présenta dans le foyer le premier spectacle de théâtre en Bulgarie – la comédie  bulgarisée par Sava Dobroplodni – « Mihal Michkoed ».
La première originale nouvelle est «  La famille malheureuse » de Vassil Droumev. Ecrite en 1861. Dans l’histoire de la littérature bulgare Vassil Droumev laisse son nom et comme dramaturge. «  Ivankou, l’assassin d’Assen I » est le premier oeuvre original  d’une importance remarquable.

On a organisé á Shumen une des premières collections archéologiques en Bulgarie en 1857, avec laquelle on a mis le début de l’activité de musée dans la ville.

L’apôtre de l’insurrection d’Avril y est né – Panayot Volov.
Le compositeur Pantcho Vladiguérov a passé une grande part de sa vie á Shumen.